Nouvelles

Le Centre Laudato Sí sensibilise contre la Covid-19

  • 09 juillet 2020

Texte et photos : Lwanga Kakule

 


Presque quatre mois après la déclaration de l’Etat d’Urgence pour lutter contre le coronavirus en RD Congo, la pandémie a déjà touché 7411 personnes, dont 182 décès et 3184 personnes guéries, selon le Secrétariat Technique de riposte contre la Covid-19. A Kinshasa, épicentre de la pandémie -concentre plus de 85% des cas en RDC-, la vie a presque repris la normalité. Comme conséquence, la population respecte de moins en moins les mesures de lutte contre le coronavirus et une grande partie doute encore de l’existence du virus, comme c’est le cas de madame Stéphanie, une couturière du quartier U.P.N., à Kinshasa: « Je reçois des visiteurs chez moi normalement et je leur serre la main; je n’ai pas peur du coronavirus.»

D’autres personnes interrogées par Afriquespoir se disent fatiguées de rester à la maison et de respecter les mesures de distanciation, d’autres encore déclarent qu’elles sont obligées de travailler pour pouvoir manger. Le relâchement du respect des mesures de protection dans la ville de Kinshasa se perçoit très facilement au marché, où des milliers de personnes sont entassées et où très peu portent des cache-nez et le détergent hydro-alcoolique pour se désinfecter les mains.


Nécessité de la sensibilisation
L’Eglise catholique, qui est engagée dans la lutte contre l’expansion du coronavirus depuis le début de l’Etat d’urgence, continue d’appuyer les actions du gouvernement dans la sensibilisation de la population contre la Covid-19. C’est dans ce cadre que le Centre Laudato Sí, de la paroisse Saint Jean-Paul II, à Kinshasa, a organisé le samedi 4 juillet, une séance de sensibilisation du conseil paroissial et des agents pastoraux pour que ceux-ci, à leur tour, transmettent le message dans les communautés de base -CEVB- et groupes de la paroisse. La directrice du Centre, madame Nkoy Mputu Odile, a déclaré que ce n’est pas le moment de baisser la garde: «Je voudrais insister sur une chose: le coronavirus existe. Dans le mental et les pratiques du peuple congolais, apparemment la maladie n’existe pas et nous avons constaté le relâchement dans le respect des mesures de protection contre la pandémie. Voilà pourquoi nous devons continuer la sensibilisation. »



Après avoir expliqué aux agents pastoraux et au Conseil paroissial la nature de la covid-19 et les symptômes pour l’identifier les personnes atteintes par cette pandémie, les responsables du Centre Laudato Sí ont rappelé la nécessité du respect des gestes barrières édictées par la communauté internationale concernant la gestion de la pandémie. Ensuite, ils ont remis au curé de la paroisse un kit de 2.500 cache-nez, six cartons de détergent hydro-alcoolique, des lave-mains et des poubelles pour qu’ils les distribuent dans les CEVB et autres groupes de la paroisse. Selon madame Odile, ces matériels servent aussi pour l’après-pandémie et entrent dans le plan stratégique du Centre pour la protection de l’environnement.




Créé en août 2018 par les Missionnaires comboniens pour promouvoir la protection de l’environnement, la sauvegarde de la création, de la justice et la paix,  le Centre Laudato Sí est pionnier dans la pastorale écologique au sein de l’archidiocèse de Kinshasa. Les responsables du centre projettent étendre la sensibilisation contre la covid-19 aux cellules et quartiers de la capitale.

 

Partagez cet article